Le point d’avancement de Juillet

Catégories Projets de romans

Rappelez-vous : le mois dernier, je me fixais comme objectif de terminer mon chapitre 5 et de commencer le 6 d’Eclosions, ainsi que de formaliser par écrit la timeline de Lys d’acier sur dix chapitres. Verdict ?

Le point sur Eclosions

Objectif partiellement rempli : je viens de terminer le chapitre 5, à l’instant (oui, bon, peut-être que j’attendais de l’avoir fini pour écrire cet article). Je suis très fière de moi-même, car pour la première fois, j’ai l’impression d’avoir réellement avancé entre deux points mensuels. Surtout, c’est un chapitre que j’ai aimé écrire. Lillá est un personnage très fort. Elle a une telle existence dans mon esprit, qu’elle se permet déjà de me surprendre. Alors que je la voyais très sage, presque craintive, je l’ai découverte, en l’écrivant, coquine et caractérielle. Elle a vraiment pris le pouvoir sur l’intrigue. Du coup, cela m’a donné envie d’écrire un article en réaction à ceux d’Astrid et C. Kean sur les personnages. J’ai l’impression d’avoir une posture assez inhabituelle dans ma manière de travailler avec mes personnages et je pense que cela peut être intéressant.

Par contre, je n’ai pas encore commencé le chapitre 6. Il mettra en scène le personnage de Stéphane, un Aumônier qui n’a pas forcément que de bons moments devant lui. Franchement, je préférerais continuer à écrire les chapitres de Lillá, parce qu’elle est flamboyante. Mais je ne veux pas tomber dans ce piège. Il est crucial que je garde le fil de mon histoire, au risque de verser dans l’incohérence. Eh oui, car je ne planifie rien, au cas où vous l’auriez oublié.

Lys d’acier, un projet qui attend son heure

J’ai un peu avancé dans ma timeline de Lys d’acier. Mais pareil : j’essaie de ne pas céder à la tentation de la nouveauté. Je sais que ce projet doit attendre son heure, et laisser le temps à Eclosions de se développer. Alors voilà, je ne fais que prendre quelques notes, réfléchir. Peut-être me laisserai-je tenter par des tableaux d’inspiration des deux personnages principaux, à voir…

Et le blog ?

Comme vous l’avez sûrement vu, j’ai publié l’introduction de ma série sur la Poésie, et je cherche maintenant le bon angle pour les prochains articles. Concernant ma série sur les personnages féminins, j’ai enfin trouvé la trame pour un article d’introduction que je suis en train de vous rédiger. J’espère bien faire valser tous les clichés et faire naître des discussions constructives.

J’ai aussi commencé la refonte du style graphique de mes articles. J’ai changé de modèle sur Canva, ça me plaît davantage comme ça. Si j’en ai le courage (et le temps), je referai les bannières de tous mes anciens articles.

Objectifs d’été

Une image vaut mille mots, alors…

 

Photo de couverture by Jez Timms on Unsplash

Photo de miniature by Sergi Kabrera on Unsplash

6 commentaires sur “Le point d’avancement de Juillet

    1. C’est vraiment pas simple, parce que les personnages de ce nouveau projet sont particulièrement vivaces dans mon esprit et ne demandent qu’à exister ! Mais je sais que si je cède, je vais sortir de mon projet actuel…

      Et oui, Canva c’est quand même le TOP. Super pratique.

  1. Félicitations pour ton chapitre 5 ! Tu gères \o/

    J’aime beaucoup ce que tu dis sur Lillá. C’est toujours assez saisissant en tant qu’auteur•e quand l’un de nos personnages ne réagit pas de la façon qu’on avait projeté… Pourtant, on pourrait se dire que c’est nous qui les contrôlons, ces personnages, et s’ils ne vont pas où nous le voulons, c’est uniquement « à cause », ou grâce, à nous. Mais il y a dans le phénomène quelque chose de réellement étrange… Comme si les personnages se séparaient de notre matière grise, de notre volonté, pour évoluer en autonomie. Les plus cartésiens diront que c’est dû à un manque de préparation, mais je ne suis pas d’accord. Je suis du genre à planifier mes écrits dans les détails, et mon univers se construit depuis dix ans, je commence donc à extrêmement bien le connaître, et pourtant, certains personnages parviennent encore à m’étonner.

    J’espère que ton aumônier sera aussi plaisant que Lillá et qu’il te réserve de bonnes surprises 🙂

    Concernant ta série sur la poésie, grâce à toi j’ai commencé à en lire pas mal ! Mais je reste surtout sur des classiques (Baudelaire, Prévert, Aragon – que j’ai connu grâce à Jean Ferrat ♥, Apollinaire…). Si tu as des noms modernes et moins connus à suggérer, je prends ! 😀

    Il me tarde de découvrir ta série sur les personnages féminins !

    Bonnes vacances ☼

    Chris

    1. Mercii ! J’aimerais beaucoup atteindre les 10 chapitres d’ici la fin de l’année 2018. Au rythme où j’écris, cela devrait pouvoir se faire, mais je ne suis pas à l’abri de quelques blocages. Bref, on verra, j’ai décidé de ne plus me prendre la tête concernant ce roman, et je me suis bien plus amusée à écrire ce chapitre 5 que tous les autres réunis. 😀

      Je suis d’accord avec toi, ce n’est absolument pas un manque de préparation. A mes yeux, c’est davantage le signe que le roman est prometteur, car son intrigue permet aux personnages de dépasser ce qu’on avait prévu pour eux. Où serait le plaisir d’écrire, sans ces surprises ?

      Oui, j’ai quelques noms à suggérer, et je ne me priverai pas de le faire ! Le but de ces articles est vraiment de flouter les frontières des genres, je pense que je partirai du roman pour en arriver à la poésie elle-même, pour balayer un espèce de spectre et faire comprendre que l’essentiel, c’est le regard ; le reste n’est que de la forme !

      Ca tombe bien, parce que je me suis motivée et j’ai posté mon intro sur les personnages féminins, haha. Premier objectif du mois rempli !

  2. J’aime bien le sentiment de douceur et de patience qui se détache de ton rapport à l’écriture.
    « Je sais que ce projet doit attendre son heure », je suis on ne peut plus d’accord. S’il y a bien une chose que j’ai comprise avec l’écriture de mon roman c’est que l’écriture suit son cours et qu’il faut savoir ne pas la brusquer, attendre que le fil se déroule. « Tout vient à point à qui sait attendre », je pense souvent à cette expression lorsqu’une idée survient des mois après, ou que je retouche un passage d’une façon nouvelle qui n’aurait pas été possible des mois avant.
    Bon courage pour tes objectifs de l’été !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.