Journal d’un roman à naître #1 – Introduction

Catégories Vie d'auteure

Et voilà, j’y suis. Après quelques articles très généraux sur l’écriture, je me décide enfin à inaugurer cette nouvelle série, intitulée « Journal d’un roman à naître ». J’avais très envie de mettre en place une rubrique un peu plus intimiste, pour vous parler de mes projets littéraires, et partager avec vous leur avancement, ma méthode d’écriture, mes difficultés, mon ressenti tout au long de la phase de création. Qui sait ? Un jour, peut-être que je vous informerai aussi de mes démarches auprès de maisons d’édition. Mais pour le moment, laissez-moi vous emmener un peu dans mon monde…

Echographie d’un roman

C’est un peu compliqué pour moi de vous donner un résumé de mon roman type quatrième de couverture, étant donné qu’il est encore au stade embryonnaire. Mais je peux tout de même vous le présenter en quelques mots. C’est un projet que je porte en moi depuis longtemps et que je revendique clairement sous l’étiquette Fantasy. Je n’ai pas du tout l’intention de révolutionner le genre. J’ai surtout envie de proposer un roman plaisant pour les amateurs, mais aussi pour ceux qui n’ont pas l’habitude d’en lire. Le contrat que j’ai passé avec moi-même pour ce projet se résume en quelques points :

  • Aborder, via le filtre d’un monde imaginaire, des thématiques liées à l’écologie et au rapport que nous entretenons à la Terre qui nous porte.
  • Proposer des personnages masculins comme féminins qui sortent autant que possible des clichés du genre.
  • Ecrire un monde dans lequel je prends plaisir à évoluer, en tant qu’autrice, en espérant que ce plaisir se transmette aux lecteurs par la suite.

Bien sûr, il y aura d’autres thématiques. Disons simplement que ces trois objectifs sont les plus importants pour moi.

Avancement du projet

Si vous avez lu mes précédents articles Qu’est-ce qu’une bonne idée de roman ? et A trop vouloir s’organiser…, vous savez que j’ai eu beaucoup de mal à me lancer dans ce projet. Je me trouvais pas mal d’excuses, m’imaginant que j’avais bien le temps de m’y mettre. C’est vrai, je l’avais à 20 ans, je l’ai toujours à 25. Mais 5 ans se sont écoulés, sans voir naître le moindre chapitre. Je ne dirais pas que ces 5 années ont été perdues, car j’en ai profité pour écrire des textes courts et des poèmes. De plus, il est certain que mon idée a mûri pendant ce temps que je me suis accordé. Il n’empêche que voilà, au bout d’un moment, il faut bien se lancer.

Mon déclic ? Je pense que ç’a été d’être confrontée à mes amis auteurs qui, eux, avançaient dans leurs romans. C’est alors que j’ai compris qu’il fallait que je me bouge. Ou je ne réaliserais jamais mon rêve d’être publiée (obviously). J’ai aussi pas mal remis en question les méthodes que je pensais être adaptées à ma plume. Et finalement, voilà. Je m’y suis mise sérieusement il y a un peu plus d’un mois. J’ai un prologue, un chapitre qui, s’il doit être retravaillé, a le mérite d’exister, et mon plan mental pour les deux prochains chapitres. Je sais où commence mon histoire, et où elle se termine. Pour le chemin qui y mène, je me laisse une liberté absolue, en ne planifiant que le minimum.

Rien ne sert de courir…

Vous vous en êtes sûrement rendu compte : un prologue et un chapitre en plus d’un mois, c’est un rythme très lent. Mais je suis incapable d’écrire vite, j’ai vraiment besoin d’être posée, de réfléchir à chaque phrase… Autant dire que ce roman n’est pas prêt de naître ! Mais ce qui compte pour moi, c’est d’avancer. Peu importe la vitesse : je ne suis pas là pour sprinter. D’autant plus que j’ai un métier très prenant à côté, et que je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer à l’écriture. J’imagine que c’est le cas de nombreux auteurs amateurs.

 

Maintenant que vous en savez un peu plus sur mon roman, n’hésitez pas à poser toute question qui vous viendrait, ou à me dire ce dont vous voulez que je parle… Je pense que le prochain article traitera des personnages de mon roman, à suivre !

 

6 commentaires sur “Journal d’un roman à naître #1 – Introduction

  1. Salut Elo !

    Du coup, comme on a le droit de poser des questions, j’en ai pas mal en tête !

    Je ne suis pas un gros lecteur de fantasy comme genre, donc je suis assez curieux de savoir comment toi tu perçois ce genre. C’est à dire ce qui te plait, et ce qui fait que ton roman ne pourrait pas être d’un autre genre ? En fait c’est mal posé comme question parce qu’il y a sans doute des critères précis qui font que si ça se passe dans un monde imaginaire alors c’est de la fantasy. Mais du coup la question ça serait : pourquoi de la fantasy pour un premier roman ? Comment tu imagines la façon dont tu t’appropries les caractéristiques et les avantages (et les défauts ?) du genre ?

    Ensuite je serai très curieux de savoir comment tu as eu l’idée de ce roman ? Comment il est né dans ta tête et comment il est entré dans ta vie ?

    Puis de façon plus technique, tu parles des méthodes d’écriture que tu pensais être adaptées à ta plume, mais en fait pas tant que ça. Donc je me demandé quelles étaient tes méthodes maintenant et comment tu t’es rendue compte que ça te convenait mieux ?

    En vrai j’ai encore plein de questions (genre ça parle de quoi au niveau des thèmes, toussa), mais je suppose qu’il y aura bientôt (j’espère !) d’autres articles pour en parler, donc je m’arrête là :p

    Des bisous ! Et bonne continuation, parce que j’adore ton site !

    1. Hello hello ! Merci beaucoup pour ton commentaire ! =)
      J’ai répondu à certaines de tes questions dans mon nouvel article : http://elodie-agnesotti.com/journal-dun-roman-a-naitre-2/
      Pour le coup, ce sont des questions hyper intéressantes qui me forcent à prendre du recul sur mes propres méthodes, et c’est super précieux d’avoir ce regard sur soi-même en tant qu’auteur. Quant à mon rapport à la fantasy, je vais faire un article aussi, mais c’est vrai que la première réponse qui me vient, c’est : pourquoi pas ? En fait, je trouve que la fantasy a trop mauvaise presse, on a tendance à la considérer comme un « sous-genre », un truc de geek… Alors que pas du tout ! Pour moi, fantasy ou contemporain, c’est la même chose en fait. Du coup, le temps de formaliser tout ça et je te ferai un bel article sur mon point de vue ! =)

      Merci de suivre mon blog en tout cas. <3

  2. On en a pas fini avec l’analogie entre l’écriture romanesque et la grossesse ! C’est drôle, parce qu’il y a vraiment un processus maternel puis paternel : la gestation, puis la revendication sous son propre nom, la paternité de l’œuvre. D’ailleurs, un des auteurs que j’avais interrogé lors de mon mémoire de M1 m’avait appris que le terme de plagiat signifie « vol d’enfant ».

    J’aime énormément le concept de ces articles. Sur l’un des forums sur lesquels je sévis, j’ai d’ailleurs l’occasion de suivre plusieurs projets en formation, en évolution, dans un contexte très intimiste et on apprend énormément, et avec beaucoup de bienveillance, en accompagnant et en étant accompagné. Je sais pas, je trouve le processus romanesque fascinant, toujours surprenant, différent, et pourtant semblable aussi. Bref !

    La vitesse n’est pas gage de qualité, et la lenteur à sa saveur à la lecture ~

    Finalement, à la fin de cet article, nous n’avons qu’un aperçu lointain de ce roman ! As-tu déjà un titre ? Quelles sont les thématiques principales outre celles de l’écologie et du rapport à la Terre ?
    J’attends cet article sur les personnages, c’est sans doute le point auquel j’accorde le plus d’attention autant en tant qu’auteur que lectrice, et ça permettra de poser quelques visages sur ce roman à naître ~

    1. Sur quel forum est-ce que tu sévis ? (j’en connais quelques-uns, d’où ma question)
      C’est ça qui est super avec les fora, ce sont des plateformes qui permettent de suivre des projets, et d’accompagner tout ce processus de gestation auquel on n’a pas trop accès. Mon propre forum m’a permis d’expérimenter la bêta-lecture et franchement, je pense que ça m’a apporté autant que ce que ça a apporté à l’auteur. Par contre, je vois quelques « inconvénients » à être accompagné de la sorte et je pense faire un article là-dessus bientôt.
      J’ai un titre définitif, en effet : Eclosions. Il y aura deux tomes, qui pour le moment n’ont pas de titre spécifique. Je pense que tu en sauras plus dans le prochain article ! En tout cas, ton intérêt me touche beaucoup !

      1. Je suis admin sur Histoires de Romans nouvelle formule, et j’organise des cercles littéraires sur lecerclelittéraire.forumactif (anciennement la Quintessence des mots)
        Le tout est je pense de trouver un juste milieu dans l’implication d’autres personnes dans cet accompagnement, mais aussi d’être « à son rythme » lorsqu’on parle de soumission à la lecture et aux commentaire, à la bêta lecture justement. Mais je suis curieuse de voir les éventuels autres inconvénients que tu as pu rencontrer !

        C’est un titre bien cute dont le pluriel interpelle !

Laisser un commentaire