Ecrire sur soi #2 – Trois exercices pour délier votre plume

Catégories Réflexions sur l'écriture

Dans un article précédent, j’abordais les vertus libératrices de l’écriture intime. Je la pratique moi-même souvent dans des périodes où je manque de motivation pour créer des textes fictifs, ou tout simplement quand j’ai quelque chose sur le cœur qui pourrait y pourrir si je ne le laissais pas prendre forme. Certaines personnes aiment noter leurs pensées, des instantanés de leur journée. En ce qui me concerne, je préfère écrire sur des thématiques bien définies. Cela me permet de livrer des bouts de moi de manière organisée. Ainsi, c’est un peu comme si j’écrivais une nouvelle dont la matière est tirée de ma propre vie !

Aujourd’hui, je vous propose donc de découvrir trois exercices d’écriture intime que j’affectionne particulièrement.

Ecrire un mode d’emploi de soi-même

Décrivez-vous sous la forme d’une liste de conseils et d’interdictions. En d’autres mots, écrivez un mode d’emploi à propos de vous et à l’usage d’inconnus.

Il s’agit d’une idée que j’ai donnée dans le cadre de l’organisation d’un atelier d’écriture sur le forum que j’administre, et qui a fait naître de très beaux textes. En effet, cet exercice a un côté libérateur. En s’adressant à des inconnus pour parler de soi, je trouve que l’on fait ressortir une émotion assez forte. Nos failles, mais aussi nos forces. On touche tout de suite à quelque chose de vrai.

De plus, écrire sous forme de liste permet une plus grande liberté. Certains choisiront des phrases courtes, claquantes, d’autres pourront choisir de développer davantage le conseil ou l’interdiction qu’ils donnent. Je vous laisse un exemple tiré du texte que j’ai rédigé sur ce thème :

Ne vous fiez pas à la froideur que j’enroule autour de moi comme un manteau : elle veut dire beaucoup et peu à la fois.
Ne vous attendez pas à ce que j’excelle dans les conversations anodines.
N’espérez pas que je vienne vers vous, et si je le fais, évitez de me regarder comme une intruse, ou pire, de m’ignorer. L’effort me coûte, et vous pourriez perdre en un instant la clé que je vous ai tendue.
Ne m’imposez pas d’évoluer dans un groupe ; je m’y dilue vite.

Parler d’un proche ou d’une personne qu’on admire

L’exercice parle de lui-même. Les relations que nous entretenons avec nos proches sont un terreau d’écriture extrêmement riche. Amour, complicité, indifférence, déception ? Vu l’implication émotionnelle que cela suppose, il y a possibilité d’écrire des textes très forts sur ce sujet. De plus, comme ce sont des joies ou des blessures qu’on porte au fond de nous et qu’on connaît sur le bout des doigts (qu’est-ce qui pourrait nous toucher de plus près ?), l’écriture prend vite un côté extrêmement naturel, fluide. En tout cas, je vous conseille de vous essayer à cet exercice si vous manquez d’inspiration. Il pourrait vous surprendre.

Ecrire un souvenir d’enfance

Là encore, il s’agit d’une source d’inspiration sans limites. Nous avons tous des souvenirs d’enfance qui nous ont marqués d’une manière ou d’une autre. Les évoquer peut libérer des émotions extrêmement propices au flux d’écriture : nostalgie, joie… Voici quelques exemples de thématiques :

  • Tout d’abord, l’école. C’est là qu’on y découvre la vie en société et qu’on y vit nos premières amitiés, mais aussi parfois nos premières déceptions. C’est aussi une période qui contribue à forger notre personnalité.
  • Ensuite, les vacances et les voyages. Personnellement, c’est la thématique qui m’inspire le plus. La découverte d’un ailleurs me laisse toujours une marque indélébile, et je prends plaisir à mettre en mots cette sensation. De plus, c’est toujours intéressant de voir lesquels de nos souvenirs de vacances sont les plus forts. Cela peut révéler beaucoup de nous et de notre regard sur l’inconnu.
  • Enfin, vous pouvez aborder les rêves et ambitions que vous aviez quand vous étiez plus jeunes. L’imagination des enfants est souvent débordante et c’est assez ludique d’aller fouiller du côté de ces souvenirs-là.

J’espère que ces quelques exercices vous aideront à noircir les pages. Personnellement, ils m’ont beaucoup inspirée à une époque où j’avais perdu la flamme. Dans un prochain article, je vous parlerai de livres qui peuvent vous accompagner dans cet exercice d’écriture intime. En attendant, si vous avez envie de partager certaines thématiques qui vous inspirent, n’hésitez pas à le faire en commentaire !

Laisser un commentaire